Olfaction aromatique

Secrets d’Herbes

 

Définition :

Olfaction vient du latin olfacum, de olfacere qui se traduit par « flairer, sentir ».

L’olfaction est bien l’un de nos 5 sens, c’est même celui qui se développe en premier, dans le ventre de notre mère. C’est dire l’importance de sentir, de se sentir !!!

L’’enfant « sent » bien avant la naissance : ses récepteur olfactifs et gustatifs (qui fonctionnent ensembles) sont stimulés lors de la circulation sanguine dans le tissu amniotique dès le troisième mois de grossesse.

Le sens de l’odorat est situé dans le cerveau limbique, zone où est traité également le processus de mémorisation (et donc de concentration/attention).

De fait, nous établissons des corrélations fortes entre certaines odeurs et les expériences qui y sont liées.

 

C’est là que l’olfaction aromatique intervient : 

En effet, par la respiration de certains aromes (les huiles essentielles ici en l’occurrence), nous allons tenter de refaire surface à certains souvenirs de faire (très utilisé pour stimuler la mémoire, notamment en milieu hospitalier) mais également pour faire sortir et exprimer certaines émotions et trouver l’apaisement. C’est le principe de la fameuse « madeleine de Proust ». La puissance olfactive permet d’atteindre directement le cerveau limbique sans passer en premier lieu par le neocortex (et son analyse). De ce fait, la réaction est d’abord « primaire/pure », avant d’être analysée et verbalisée.

Il est toutefois important de préciser que les émotions qui refont surface en lien avec l’olfaction aromatique ne sont pas toutes toujours bien vécues. Il arrive qu’elles soient trop fortes, trop difficiles à supporter, en lien avec une blessure douloureuse. Il ne faut surtout pas hésiter à consulter un psychiatre ou un psychologue en ce cas.  

L’olfaction aromatique est une branche à part entière de l’aromathérapie. Il existe deux autres branches dont l’aromathérapie scientifique et l’aromathérapie énergétique.

Les huiles essentielles :

Les huiles essentielles sont avant tout des odeurs, l’odeur de la plante (enfin celles qui fabriquent des huiles essentielles). . Elles sont composées chacune de centaines de molécules actives. Aussi, rien ne sert de faire des mélanges olfactifs trop complexes (comme pour la nourriture, allons-y et apprécions les petit à petit…). Les molécules aromatiques sont volatiles et la plupart légères. Elles peuvent se diffuser dans le corps de manière très rapide puis se faufiler dans les recoins les plus reculés à la recherche de nos traumas enfouis…

A travers ce voyage olfactif, l’huile essentielle met en éveil nos émotions passées conscientes ou inconscientes enfouies dans notre cerveau pour permettre de les exprimer et ainsi mieux vivre son présent. En effet, une émotion ou situation qui n’a pas été « digérée », traitée, peut être à l’origine de troubles psychiques et/ou physiques.

A noter qu’il est très important d’utiliser des huiles essentielles de qualité (culture, distillation…) pour avoir les odeurs les plus complexes et riches en aromes.

Certaines huiles essentielles ont des propriétés apaisantes, calmantes, sédatives alors que d’autres seront dynamisantes.

 

Pour qui ?

Chez soi pour apaiser une souffrance, une addiction, un trouble du sommeil, aider à la concentration

En milieu médico-social en collectif ou individuel

En milieu hospitalier

L’olfaction s’installe en milieu hospitalier :

Depuis quelques années, les centres hospitaliers et leurs services s’ouvrent, et officialisent l’utilisation d’huiles essentielles entre leurs murs.

L’olfaction aromatique est notamment utilisée en gériatrie, oncologie, soins palliatifs notamment pour calmer l’anxiété, l’angoisse et les troubles de l’endormissement.

Le patient devient alors partie prenante intégrale de l’acte car c’est lui qui guide le choix de l’huile essentielle ou des huiles essentielles, personnalisant ainsi son olfaction et « soin ». Le rapport soignant-soigné évolue.

Exemple dans le cas de la maladie d’Alzheimer :

Plusieurs établissements s’intéressent à l’aromathérapie, pour accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Publications scientifiques à l’appui, ils travaillent sur l’importance des odeurs dans la maladie et le lien avec la mémoire.

Nous avons encore beaucoup à découvrir sur la puissance d’action des huiles essentielles en particulier en olfaction. C’est un univers fascinant et porteur d’espoirs.

 

Références :

ecole-aroma-sciences

alzheimer-recherche.org

quand-lolfactotherapie-sinvite-a-lhopital